Santé bébé : La jaunisse du nouveau-né

bébé et jaunisse

Toutes les mères savent qu’un nouveau-né a souvent une petite jaunisse.
Que vous compreniez les mécanismes de cette jaunisse, appelée aussi ictère, sera très utile pour sa surveillance comme pour son traitement.

Il est intéressant que vous sachiez pourquoi votre enfant est exposé, à partir de quel degré l’ictère doit être contrôlé, quels en sont les risques et comment le traiter.

Votre bébé risque-t-il d'avoir une jaunisse ?

Tous les nouveau-nés peuvent avoir un ictère discret: la jaunisse est due à l’accumulation de bilirubine qui est produite par les globules rouges. or, les globules rouges du fœtus sont rapidement remplacés par des globules rouges propres au bébé, ce qui libère de l’hémoglobine. L’hémoglobine ainsi libérée est transformée en bilirubine toxique; celle-ci étant à son tour transformée par le foie en bilirubine non toxique. mais le foie du nouveau-né est immature, surtout s’il est né prématurément. Il faudra compter 6 jours après la naissance pour que le foie arrive à rendre la bilirubine dégradable et non toxique et, pendant ces jours-là, l’ictère doit être surveillé.

C'est pourquoi votre nouveau-né risque particulièrement une jaunisse importante :

- s’il est prématuré : plus il est prématuré, plus son immaturité hépatique est grande et plus il risque un ictère important et rapide;

- s’il a des hématomes, bleus ou bosses sur la tête, les globules rouges de l’hématome en se résorbant se détruisent et libèrent de la bilirubine;

- s’il a un groupe sanguin incompatible avec le vôtre, il peut avoir dans son sang des anticorps, les agglutinines irrégulières, qui détruisent ses globules rouges et libèrent de la bilirubine.

Mais certains bébés, nés à terme, sans hématome, sans incompatibilité décelable de groupe sanguin, sont atteints de fortes jaunisses. Aussi votre bébé doit-il être suivi attentivement jusqu’au sixième jour.

Quels sont les dangers de l’ictère pour le bébé?

A partir d’un seuil assez précis (200 mg/l ou 307 micromol/l selon l’unité employée à la maternité), la bilirubine risque de se fixer sur certaines cellules du cerveau, les noyaux gris centraux. Il pouvait en résulter autrefois un handicap, essentiellement moteur, avec des séquelles graves.

Le seuil à partir duquel la jaunisse devient dangereuse est apprécié par le pédiatre : un taux rapidement élevé, dès le deuxième ou troisième jour, chez un prématuré fragilisé par une souffrance en fin de grossesse, demande un traitement plus rapide que le même taux au cinquième jour chez un nouveau-né à terme, bien vigoureux.

Comment savoir si votre enfant n’est pas trop jaune?

Il n’y a encore pas si longtemps, on mettait le bébé devant une fenêtre pour estimer à sa couleur l’importance de la jaunisse. Cette évaluation était bien subjective. Au moindre doute, on prélevait du sang du bébé pour doser la bilirubine. Et, parfois, il était si bas qu’on se reprochait d’avoir infligé pour si peu un prélèvement sanguin au nouveau-né; et, s’il était vraiment élevé, on craignait d’avoir perdu du temps dans le traitement. Aujourd’hui, la plupart des maternités sont équipées d’un bilirubinomètre.

Cette petite cellule photoélectrique, simplement posée sur la peau, permet d’estimer électroniquement le degré de l’ictère. cette mesure prise sur le front et la poitrine de l’enfant permet de ne prélever qu’à bon escient du sang pour un dosage plus précis de la bilirubine.

Comment traite-t-on une jaunisse trop forte?

Lorsqu’il se confirme que le taux de bilirubine est trop rapidement ascendant, on met le bébé sous photothérapie, c’est-à-dire exposé à une lumière bleue (mais parfois blanche à l’œil). On a en effet remarqué depuis longtemps que la lumière bleue transformait la bilirubine en une molécule non toxique pour le cerveau. Votre bébé est donc installé, tout nu, dans une couveuse, sous une lampe qui diffuse la lumière à la longueur d’onde voulue. Un petit bandeau protège simplement ses yeux. cette installation d’allure surréaliste vous impressionne souvent.

Votre bébé peut rester dans votre chambre grâce à un petit berceau pour la photothérapie. Au lieu de le placer en incubateur, les yeux bandés sous des lampes bleues, on installe une sorte de drap-housse, dessus-dessous, qui enveloppe bébé de lumière bleue. Il est auprès de vous, peut vous dévorer des yeux, vous pouvez l’allaiter… Toutes les maternités devraient s’y mettre!

La photothérapie n’agit que par la lumière.

C’est un traitement anodin; il ne s’agit pas de rayons dangereux comme les rayons X.

Elle est utilisée depuis plus de trente ans.

On peut associer à la photothérapie une perfusion d’albumine et un traitement par les barbituriques qui ont aussi une action sur la bilirubine.

Exceptionnellement, votre enfant peut avoir besoin d’une exsanguino-transfusion.

Si la photothérapie n’empêche pas la bilirubine d’atteindre le seuil toxique, il faut renouveler complètement le sang du bébé.

On retire le sang petit à petit, seringue par seringue, et on réinjecte du sang compatible ne contenant pas de bilirubine à un taux élevé. On change ainsi trois fois le volume total du sang du bébé.

L'exsanguino-transfusion est salvatrice pour les nouveau-nés ayant une incompatibilité Rhésus ou une grande prématurité.
Pourquoi vous demande-t-on souvent de tirer votre lait en cas de jaunisse?

Le lait maternel contient parfois une enzyme qui provoque l’augmentation du taux de bilirubine. On détruit cette enzyme en chauffant votre lait, qui peut alors être donné au biberon. Passé le sixième jour, vous pourrez à nouveau donner le sein directement à votre enfant.

Le traitement de l’ictère du nouveau-né illustre parfaitement le progrès de l’obstétrique et de la médecine néonatale. Ce progrès est également dû à la vigilance permanente du personnel médical, mais aussi des mères et à l’amélioration du dépistage pendant la grossesse.

Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

1 Commentaire

  1. Vanessa08 Novembre 2011 à 20:11 · Répondre

    Ouf mon loulou a échappé à ça !

Laissez un Commentaire