Soins de bébé : La toilette de votre bébé

Dès que vous allez bien et commencez à vous lever, c’est un merveilleux moment que d’assister à la toilette de votre enfant. Nous vous conseillons d’y participer toutes affaires cessantes, en sachant raccrocher le téléphone et remettre à plus tard vos propres préoccupations.

Votre présence pendant la toilette est vraiment importante :

C’est l’occasion de voir votre bébé tout nu;
vous pouvez poser toutes les questions qui vous préoccupent à la puéricultrice; elle les transmettra si nécessaire au pédiatre;
vous saurez rapidement donner les soins vous-même et serez d’autant plus à l’aise à la maison.

L’idéal est de faire la toilette du bébé quand il est repu

Il n’est absolument pas souhaitable d’y procéder quand il est à jeun, comme cela se pratique si souvent. En effet, si l’on donne les soins à distance d’une tétée, le nouveau-né, qui était calme dans son berceau, se met alors à s’exciter, son estomac vide réclame du lait. Toute la séance va se faire avec un bébé crispé et dans les pleurs. Ce n’est pas dans ces conditions que ce petit va prendre goût à la toilette, ni que vous allez pouvoir bien vous en occuper.

Au contraire, peu après la tétée ou le biberon, l’enfant est détendu, prêt à apprécier vos caresses sur son corps.

Certains préfèrent la toilette à jeun, parce qu’ils craignent que le bébé rejette du lait, ce qui n’a guère d’importance et reste minime chez un bébé en bonne santé.

Peut-on baigner un bébé dès la naissance?

Oui, on peut baigner un bébé très vite, si le nettoyage de la baignoire entre les bains est parfait. mais il vaut mieux ne pas trop être pressé de décaper sa peau recouverte d’un enduit protecteur, le vernix. la toilette à la naissance est souvent succincte; c’est le lendemain que l’on pourra donner le premier vrai bain.

Le bain se donne généralement une fois par jour

La puéricultrice commence par rincer à l’eau tiède, sous le robinet, le siège souillé par l’enduit poisseux du méconium les premiers jours, puis par les selles.

Le bébé est ensuite immergé doucement dans l’eau à 37°C. Il est savonné avec un savon neutre, sans additifs, type savon de Marseille. Si vous voulez laver votre bébé vous-même, vous pouvez commencer par le savonner sur un matelas à langer hors de la baignoire, puis le rincer dans le bain.

A la sortie du bain, l’infirmière essuie l’enfant dans une grande serviette éponge tiède, en séchant tous les petits plis. Puis elle le rhabille en commençant par la couche.

Le soins du siège

Les fesses du bébé doivent être lavées à chaque change:

- avant la tétée si vous voulez stimuler votre bébé après 4 heures de sommeil;
- après la tétée s’il a faim : apaisez-le d’abord.

L’idéal est de rincer largement le siège sous le robinet d’eau tiède. A défaut, vous pouvez utiliser du lait de toilette pour bébé. Essuyez bien avant de remettre la couche.

Faut-il mettre de la crème sur les fesses de votre bébé?

S’il ne souffre pas de diarrhée, l’application de crème n’est absolument pas indispensable mais, si sa peau semble irritée du fait de l’acidité des selles, mieux vaut enduire ses fesses d’une pommade isolante, et se demander s’il n’a pas de troubles digestifs à signaler au pédiatre.

Quant au débat entre les changes complets et les couches lavables en coton, il n’est pas encore dépassé en ce qui concerne la qualité. Les couches à jeter sont plus pratique et permettent à la peau de bébé d’être isolée de l’humidité, pourvu qu’on le change toutes les 3 heures en nettoyant chaque fois ses fesses.

Si vous n’êtes pas experte et craignez de mettre la couche ou les brassières à l’envers, n’en déduisez pas que vous êtes anormalement gauche : l’essentiel pour un bébé est d’être traité avec tendresse, peu importe les détails vestimentaires.

Faut-il décalotter un petit garçon?

On a cru et écrit longtemps que la mère devait dégager petit à petit le prépuce de son bébé en tirant dessus dans le bain. prescription stupide et inapplicable, qui n’aboutissait qu’à convaincre la jeune femme de son incompétence à soigner correctement son fils! Car personne ne peu décalotter dans l’eau savonneuse une petite verge au prépuce collé tout en soutenant le corps glissant du bébé. Même hors du bain d’ailleurs, ce décalottage est difficile. Si le médecin veut absolument forcer, il faudra qu’il ait un bon coup de main et le geste sera douloureux. le gland saignera car il faut alors arracher les adhérences qui collent naturellement le prépuce à la muqueuse du gland. Je dis « naturellement », car pratiquement tous les garçons nouveau-nés ont le prépuce ainsi collé, protégeant la muqueuse des souillures.

Au fur et à mesure de la croissance (mais très progressivement), l’enfant ayant de petites érections spontanées, le prépuce va s’élargir et découvrir le gland. Il a environ quatorze ans pour y parvenir totalement : comme vous voyez, il n’y a pas d’urgence. Pour le cas, rare, où ce décalottage ne serait pas total au moment de la puberté, il faudra alors le compléter après application d’une pommade anesthésique. Faites donc confiance à votre instinct maternel et ne faites pas de mal à votre petit garçon.

La circoncision n’a aucune indication médicale.

C’est un geste religieux et culturel dont la décision appartient aux parents et non au médecin. En effet, même dans les rares cas où le prépuce est non seulement collé mais trop étroit (il s’agit d’un phimosis), il n’est pas indispensable d’enlever un morceau de peau. Une petite intervention pourra tout simplement élargir le prépuce en le conservant. Quant aux questions que vous posez souvent sur les nécessités d’hygiène, il faut dire que les infections du prépuce sont très rares chez l’enfant, dans une société où les règles élémentaires de propreté sont respectées, qu’il soit circoncis ou non.

Lorsque vous décidé une circoncision, n’oubliez pas d’en avertir le pédiatre de la maternité, qui vous dira s’il n’y a pas de contre-indication et demandera un test pour vérifier la coagulation sanguine du bébé. Faites toujours pratiquer la circoncision dans un endroit chirurgicalement équipé et de préférence par un médecin : les complications sont rares mais possibles dans des mains inexpertes.

La toilette de la petite fille

Il faut nettoyer d’abord sa vulve dans les plis. Ne vous étonnez pas si vous voyez de petites pertes blanches et même un peu de sang. Ces émissions sont dues aux hormones maternelles, tout comme la discrète poussée des seins qui affecte la fille et le garçon. Ces phénomènes vont se résorber spontanément en quelques jours.

Les soins du nombril

Ah! ce cordon ! Il est impressionnant, symbolisant la vie révolue in utero. Il doit se détacher tout seul, et vous espérez bien qu’il tombera pendant votre séjour à la maternité.

Le cordon tombe entre le cinquième et le quinzième jour.

Le cordon met d’autant plus de temps à tomber qu’il est plus gros à la naissance. Gélatineux d’abord, avec ses trois vaisseaux, une grosse veine et deux petites artères, il sèche rapidement. Vous ne risquez pas de faire saigner les vaisseaux au cours d’une toilette normale, car ils sont fermés. Au fur et à mesure que le cordon n’est plus nourri par le flux sanguin, il se dessèche et va donc se détacher. Il constitue une porte d’entrée pour les bactéries, aussi doit-il être soigneusement désinfecté à la sortie du bain généralement avec de la chlorhexidine. Auparavant on conseillait de nettoyer le cordon à l’alcool et d’ensuite apposer une compresse stérile pour isoler le nombril. Aujourd’hui un séchage à l’air libre est plutôt conseillé. Si, après la chute du cordon, il y a un petit saignement ou quel la plaie n’est pas sèche, il faudra montrer le bébé à votre pédiatre.

Aura-t-il un joli nombril?

Sachez d’abord une chose : l’esthétique du nombril ne dépend absolument pas de la coupe initiale du cordon par l’accoucheur ou la sage-femme. En effet, la petite pince de plastique est disposée loin du ventre, à 2 ou 3 centimètres (pour laisser accessibles les vaisseaux du cordon au cas où le pédiatre en aurait besoin en urgence pour injecter des médicaments).

Le nombril peut rester proéminent dans deux cas :

- lorsque le cordon est recouvert de peau à la base, le nombril mettra plus de temps à s’intégrer à l’abdomen mais cela se fera, progressivement, avec le développement du bébé;

- lorsqu’il y a une hernie ombilicale, les muscles de l’abdomen, les grands droits, ne se touchent pas bord à bord chez certains nouveau-nés; ils se rejoindront d’autant mieux que le bébé ne hurlera pas trop longtemps : un allaitement à la demande favorise donc un bel ombilic; si vraiment une hernie se confirme à la visite du premier mois, votre médecin vous indiquera de petits moyens pour en favoriser la régression.

Les vêtements doivent être simples et confortables

Souvenez-vous que pour l’achat de la première layette, nous vous conseillons de choisir les vêtements les plus faciles à mettre : il est toujours étonnant de voir les complications infligées par les fabricants de vêtements aux bébés et à leurs parents. Passer une petite tête et des bras crispés, naturellement en flexion, dans deux encolures et quatre manches (la brassière de peau et celle du dessus) est très désagréable pour le bébé surtout s’il commence à avoir faim. Utilisez donc des vêtements qui ne s’enfilent pas par la tête, qui ont des manches larges et qui s’attachent avec des fermetures velcro ou pression, plutôt qu’avec des rubans à enfiler dans un petit trou et/ou à nouer. mettez à votre bébé une petite brassière de coton, puis une grenouillère en éponge.

Une règle générale pour un bébé bien portant : lui mettre une épaisseur de vêtements de plus qu’à vous.

L’hiver, on ajoute pour la nuit une brassière de laine et des chaussons, encore qu’il fasse souvent très chaud à la maternité. Lorsque vous mettez plusieurs brassières, enfilez-les les unes dans les autres avant de les mettre au bébé. Vous placez alors trois de vos doigts dans la manche pour saisir la main de bébé.

Vous éviterez les cols avec des rubans et la laine composée d’angora (le bébé peut respirer les poils et devenir allergique).

Vous pourrez sans problème laver la layette à la machine à laver, en utilisant de la lessive. Optez pour ce qui vous simplifiera la vie et vous permettra de nourrir et caresser votre bébé, d’avoir du temps pour communiquer avec lui.

Quant aux allergies provoquées par les produits de lavage ou les assouplissants, elles sont rares et on les incrimine bien souvent à tort.

Les soins du visage

Lorsque votre bébé est habillé, l’infirmière nettoie :

- ses yeux avec une compresse stérile et du sérum physiologique; s’il a une conjonctivite, elle sera signalée au pédiatre;

- l’intérieur des oreilles avec un petit morceau d’ouate sec roulé, en essuyant tout particulièrement les plis derrière l’oreille;

- le nez avec un peu de sérum physiologique et du coton roulé serré.

Quand pourrez-vous couper les ongles du bébé?

Vous vous en préoccupez d’autant plus que le nouveau-né se griffe souvent le visage lorsqu’il pleure, mais il n’abîme jamais vraiment sa peau car ses ongles sont en général très mous; vous pouvez couper, avec de petits ciseaux désinfectés, la partie qui dépasse nettement, en tamponnant ensuite avec une solution antiseptique, type Hexomédine®, car le nouveau-né a tendance à avoir de petits panaris. mais la meilleure méthode pour qu’un bébé ne se griffe pas est encore de le nourrir à la demande, car c’est bien souvent la faim qui l’énerve ainsi.

Quel plaisir d’avoir un bébé qui sent bon!

Un petit coup de brosse, quelques gouttes d’eau de toilette sans alcool, l’enfant aussi se sent bien dans sa peau à la fin de cette toilette. Essayez de la faire vous-même dès que vous vous en sentez capable, même si le résultat n’est pas parfait : vos gestes sur toutes les parties de son corps vont permettre à votre enfant de percevoir son image corporelle; votre odeur, vos petits mots pendant les soins sont autant de moyens de communication avec vous, sa mère.

Quelle que soit la compétence de la puéricultrice, mieux vaut pour votre bébé une toilette faite » à peu près » par sa maman.

Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

Continuez votre lecture avec

1 Commentaire

  1. laspatule09 Novembre 2011 à 11:46 · Répondre

    Ah vous aimeriez être savonnée dans le froid ? Pourquoi le bain se donnerait-il une fois par jour ?
    Débat dépassé quant à la qualité des couches jetables ? vous savez ce qu’il y a dans les couches jetables ? du polyacrylate de sodium (interdit dans les tampons) ; de la dioxyne (cancérigène) ; du benzote (cancérigène) ; du TBT (toxique)
    On n’est pas mauvais parent parce qu’on prend des jetables, mais on n’est certainement pas « dépassé » parce qu’on fait un autre choix. Par ailleurs les couches lavables ne sont pas au quotidien une contrainte supplémentaire comme beaucoup semblent le croire.

Laissez un Commentaire