Comportement de bébé : La vie des aînés

La vie des aînés pendant votre séjour à la maternité

La photo des aînés est presque toujours sur votre table de nuit. Vous êtes en général très accaparée par le souci que vous en avez, troublée par cette séparation, souvent même culpabilisée d’être ainsi préoccupée par eux et d’avoir l’impression de moins vous intéresser au nouveau-né. Mais ces réactions sont parfaitement naturelles, la séparation peut être une véritable épreuve, pour eux comme pour vous, si elle n’est pas bien organisée.

Les frères et sœurs

Ils sont aujourd’hui bienvenus dans la plupart des maternités. Vous êtes cependant inquiète : que de pleurs au moment où ils repartent à la maison! Rassurez-vous : les études psychologiques ont établi depuis longtemps qu’il est préférable pour le jeune enfant d’exprimer son chagrin, de comprendre de visu où est sa mère et ce qu’est ce fameux bébé. Les aînés qui n’ont pas cette chance seront bien plus longs à accepter la nouvelle situation lors de votre retour. Quant au danger infectieux, il est minime, les enfants n’apportant pas plus de microbes que les adultes ou les vases de fleur dans la chambre. Comme nous vous l’avons déjà dit, les enfants atteints de maladie contagieuse pour le nouveau-né (varicelle, impétigo, gastroentérite) ne doivent cependant pas venir. Vous devez également veiller à ce que vos enfants ne vagabondent pas dans les couloirs et ne dérangent pas le personnel ou les autres accouchées.

Organiser la garde des aînés

Cette nouvelle organisation pendant votre absence est souvent l’occasion pour le père, soudain en première ligne, de faire connaissance plus intimement avec eux. Il se crée une nouvelle complicité, que vous allez rapidement percevoir lors des visites.

Il faut en tout cas éviter de confier l’aîné à une personne totalement étrangère dans un cadre inhabituel : un séjour en pouponnière, par exemple, rend souvent les retrouvailles très difficiles. Mieux vaut, si vous n’avez pas d’autres solutions, envoyer l’enfant en séjour chez une grand-mère aimée, pour des vacances joyeuses. Tant pis s’il n’est pas là pour la naissance du bébé, du moment qu’il est heureux.

Pour aller plus loin sur le sujet des aînés, voir l’article Préparer son enfant à l’arrivée de bébé

Afin de poursuivre votre lecture voici des livres sur la fratrie conseillés par le Guide Du Moutard :

Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

Continuez votre lecture avec

Laissez un Commentaire