Comportement de bébé : Les grands-parents

Les nouveaux rapports avec les grands-parents

Les grands-parents ont bien changé. Ils ont considérablement évolué et sont en général d’un précieux secours. Les grands-mères, souvent encore actives, ont même des occupations professionnelles. Elles ne correspondent plus en général à l’image d’Épinal de la vieille dame bienveillante aux cheveux blancs qui faisait des tartes et racontait des histoires. A l’inverse, nous n’en sommes plus à la génération de grands-parents un peu rigides et moralisateurs qui, forts de leur expérience, « savent tout ».

Aujourd’hui, les grands-parents ont retrouvé une place très importante pour plusieurs raisons :

- le travail des jeunes femmes rend indispensable la contribution de chacun;

- le besoin de racines et le retour à certaines valeurs familiales donnent une vraie place aux grands-parents;

- ils vivent de plus en plus longtemps, en gardant souvent une grande vitalité;

- la fragilité du couple et la fréquence des séparations font que les grands-parents assurent un pôle de stabilité affective, en plus d’un soutien matériel.

Les conflits antérieurs doivent être, dans la mesure du possible, oubliés au-dessus du berceau.

Mais ce rôle nouveau demande à tous un effort d’adaptation. On voit trop souvent malheureusement des mères qui se plaignent du peu de participation des grands-parents ou de leurs réflexions négatives: on rencontre aussi des grands-mères qui souffrent de ne pas voir suffisamment leurs petits-enfants. Ces situations tristes, en premier lieu pour les petits-enfants auraient le plus souvent pu être évitées si parents et grands-parents s’étaient imprégnés des quelques préceptes que voici, à lire et à relire avant chaque naissance.

Les règles d’or des grands-parents envers les nouveaux parents

- Si vos petits-enfants ne viennent pas vous voir, plutôt que d’en faire le reproche, plus ou moins voilé, à vos enfants, demandez-vous ce que vous avez fait (ou pas fait) pour qu’ils ne vous aient pas adoptés; cette situation est toujours rattrapable, mais il y faudra d’autant plus de temps que vous l’aurez laissé s’installer.

- Le rôle des grands-parents est de chérir, et non d’éduquer; ne vous transformez pas en moralisateurs permanents; le rôle éducatif est tenu par les parents : ne les critiquez pas, chaque génération a ses impératifs et sa façon de voir.

- Sortez les albums de photos, racontez votre époque à vos petits-enfants, emmenez-les au cinéma, procurez vous des programmes de télévision qui vous semblent pouvoir les intéresser.

- Si vous voulez être aimés de vos petits-enfants, ne critiquez jamais leurs parents, en leur absence comme en leur présence.

- Quelles que soient vos occupations, essayez de rendre service au jeune couple : conduire le petit chez le dentiste, lui acheter des vêtements, aller le chercher à l’école, lui expliquer sa grammaire créeront des liens entre vous; le prendre le dimanche matin pour que ses parents fassent la grasse matinée préservera l’entente du couple.

- En cas de divorce, ne soyez pas négative envers « l’autre » parent, il représente la moitié indispensable de l’histoire et du bien-être de vos petits-enfants.

Les règles d’or des parents envers les grands-parents

- Ne les excluez pas, vos enfants ont besoin de leurs racines; vous-mêmes ne pouvez pas assumer seuls les multiples besoins et aspirations de la vie enfantine.

- N’en abusez pas : vos parents ont leur vie et leurs activités, ou bien ils aspirent à un repos mérité; mais faites-leur lire les règles d’or précédentes, ils trouveront les moments propice pour participer.

- Sachez leur demander de l’aide : bien des grands-parents très délicats ont peur de s’imposer, alors qu’ils meurent d’envie de garder à temps plus ou moins plein, leurs petits-enfants.

- Ne vous inquiétez pas si les habitudes des grands-parents ne sont pas les mêmes que les vôtres : l’enfant fera très bien la part des choses : « chez ma grand-mère, je me fais bercer pour m’endormir, mais chez maman, une histoire, et au lit! »

Nous espérons que ces quelques principes de vie aideront les uns et les autres à réussir ce très beau rôle auprès d’un enfant : « l’art d’être grand-parent ».

Plus vous donnez d’affection et de temps à vos petits-enfants lorsqu’ils sont jeunes, plus vous créez entre eux et vous une complicité qui ensoleillera votre vie.
Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

Continuez votre lecture avec

Laissez un Commentaire