Avoir un bébé : Comment savoir si vous êtes enceinte

enceinte

Quelques jours de retard sur votre calendrier, et vous voilà perplexe, vous posant la question la plus émouvante dans la vie d’une femme : « Suis-je enceinte ? » Que vous l’espériez vivement ou que votre désir soit plus ambigu, chaque jour de retard de règles rend cette interrogation plus pressante.
Et, même si vous souhaitez un enfant, vous interrogez votre corps et votre cœur, avec des sentiments, souvent mêlés, de joie et de crainte.

Comment votre corps signale l’état de grossesse

Le signe le plus évident est l’arrêt de vos règles. C’est un signe qui vous avertira rapidement si vous avez des cycles réguliers, comme la plupart des femmes, quelle que soit leur durée, 26, 28 ou 30 jours. Si vous avez des cycles très irréguliers ou très longs, faites un test sans attendre plus de 6 semaines après le début de votre dernier cycle.

Il y a d’autres raisons, rares, d’avoir un retard de règles en dehors de la grossesse, telles qu’une grande fatigue, un amaigrissement important, une émotion brutale, un désir si fort d’avoir un bébé qu’il provoque une grossesse nerveuse, l’arrêt récent d’une contraception orale, une maladie, l’approche de la ménopause.

Les troubles digestifs. Nausées et vomissements sont si fréquents et symptomatiques pendant les trois premiers mois de grossesse que vous reconnaîtrez peut-être très vite votre état simplement en vous sentant « barbouillée à moins qu’il ne s’agisse d’une banale intoxication alimentaire (dans ce cas nausées et vomissements ne durent pas).

Les seins gonflés et tendus, hypersensibles. Sous la fine peau de votre poitrine se dessine un réseau de veines bleutées. La pigmentation de votre aréole s’accentue. Les petits tubercules qui la ponctuent augmentent de volume et deviennent saillants. L’aréole est gonflée. C’est une transformation assez nette, mais qui peut être la même qu’à l’approche de vos règles.

L’envie fréquente d’uriner, les fringales, ou au contraire le manque d’appétit, un état de nervosité ou d’apathie. Ces signes sont beaucoup trop subjectifs pour permettre d’établir un diagnostic formel. Ils peuvent cependant attirer votre attention. Vous saurez surtout les reconnaître si ce n’est pas votre première grossesse.

La coloration plus foncée de l’aréole autour du mamelon s’observe si vous êtes déjà dans le deuxième mois de votre grossesse.

Les petites modifications de l’humeur qui vous mettent dans un état bizarre sont provoquées par des hormones nouvelles, sécrétées dès la fécondation, principalement par l’ovaire, puis par le placenta.

Voilà ! Vous avez un retard de règles, vous êtes d’humeur étrange, votre poitrine est un peu plus tendue et douloureuse, le matin vous avez mal au cœur… ne restez pas plus longtemps dans le doute. Il faut savoir rapidement si vous êtes enceinte car, dès les premières semaines, il sera bon d’en tenir compte dans la façon de vous nourrir, de prendre des médicaments, et dans votre mode de vie.

Vous pouvez faire vous-même les tests à la maison

Ils ont apporté une grande autonomie aux femmes : quelques gouttes d’urine, chez vous, tranquillement, à n’importe quel moment de la journée, et vous avez toutes les chances d’être renseignée avant tout le monde. Il vous suffit de demander au pharmacien un test de grossesse. Ces tests sont en vente libre, vous n’avez donc pas besoin d’ordonnance. Ils ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Leur principe est fondé sur l’apparition dans l’urine de la femme enceinte d’une hormone, l’hormone gonadotrophique chorionique (HCG), sécrétée par l’œuf dès les premiers jours de la fécondation. Il suffit d’une concentration de 50 unités d’HCG par litre d’urine pour que le test soit positif. Cette concentration est généralement atteinte dès le premier jour de retard de règles en cas de grossesse, trois jours avant pour les tests les plus récents.

La lecture du résultat dépend du test. L’hormone de grossesse provoque soit un changement de couleur sur une bandelette de papier, soit la formation d’un anneau brun au fond d’un tube, ou encore l’apparition d’une croix sur une pastille, ou bien elle modifie la couleur de l’urine. D’autres tests encore font apparaître un signe « plus » ou un signe « moins » sur une carte. Vous pouvez lire la réponse au bout de 3 à 5 minutes ; avec certains tests, la couleur reste stable, ce qui permet de lire la réponse pendant plusieurs jours.

Les tests sont-ils fiables?

Lorsque le test est négatif et que vos règles ne surviennent pas, refaites-le quelques jours plus tard car, si vous avez fait le test un peu trop tôt par rapport à la date de fécondation, la quantité d’hormones peut avoir été insuffisante.

Les tests faussement positifs sont très rares : le plus souvent, c’est que, dans votre anxiété, vous avez mal interprété le résultat. Une confirmation par votre médecin s’impose donc.

Le médecin, après avoir calculé votre retard de règles, fera un examen gynécologique et palpera vos seins afin de savoir si vous attendez un bébé. Il s’aidera éventuellement de l’échographie, qui permet de voir l’œuf dès qu’il a 2 semaines, c’est-à-dire après 4 semaines d’aménorrhée (absence de règles). Mais c’est entre 6 et 11 semaines que l’échographie apportera le plus d’informations.

La consultation d’un médecin est toujours indispensable pour confirmer votre état de grossesse.

Si les signes de grossesse ne sont pas évidents, un dosage sanguin au laboratoire apportera alors une réponse sûre, en mesurant avec précision la quantité d’hormones qui révèle l’état de grossesse.

Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

Continuez votre lecture avec

Laissez un Commentaire