Ovulation : Le jour J du cycle

ovulation et augmentation de la température corporelle

Votre grossesse est en fait le résultat d'une concomitance d'évènements
La fécondation, rencontre d’un ovule avec un spermatozoïde, ne peut se faire à n’importe quel moment du cycle. Elle n’est possible qu’au moment de l’ovulation. Votre cycle menstruel commence le premier jour des dernières règles. Il dure 28 jours en moyenne, mais quelques femmes ont des cycles réguliers de 25 jours, d’autres de 34 jours. Dans un cycle normal, l’ovulation se produit le 13ème ou le 14ème jour. Certaines femmes reconnaissent cette période car elles ressentent des douleurs dans le bas-ventre.

La bonne date

La fécondation peut survenir pendant les quelques jours qui précèdent l’ovulation, mais rarement après, puisque l’ovule ne vit en moyenne que 24 heures. le maximum de chances se situe donc dans les trois jours qui précèdent l’ovulation. Le problème est alors de connaître précisément sa date d’ovulation. En théorie, elle ne peut être connue que rétrospectivement mais, en pratique, on peut l’approcher à environ un jour près. Pourtant, pour certaines femmes, la date d’ovulation ne se situe pas entre le 13ème et le 14ème jour du cycle, voire même plus largement entre le 10ème et le 17ème jour du cycle. Une recherche effectuée par le National Institute of Environmental Health Sciences (USA) sur 221 femmes montre que 70% de ces femmes ont ovulé avant le 10ème jour ou après le 17ème jour. Il est particulièrement important de connaître cette date pour toutes les femmes qui doivent avoir recours à une fécondation par don de sperme ou à une fécondation médicalement assistée.

La courbe de températures permet de connaître le moment de l’ovulation. la prise de température s’effectue à partir du début du cycle, soit le premier jour des règles. prendre la température rectale le matin au réveil à jeun avant de vous être levée, cela durant tous les jours du cycle. Noter, au jour le jour, l’apparition de douleurs dans le ventre (D), les pertes de sang (H). l’ovulation intervient au moment du passage de la température basse à la température haute.
La méthode des températures

La manière la plus simple, mais la moins intéressante puisqu’elle ne renseigne qu’à posteriori et ne peut donc être une référence que pour le futur, est la méthode des températures. Il s’agit d’établir une courbe de températures. D’une allure caractéristique, celle-ci se dessine en deux plateaux. Avant l’ovulation, la courbe se situe en dessous de 37°C, entre 36,1°C et 36,7°C. Cette période correspond à la maturation de l’ovule et dure, en moyenne, 14 jours.

Vers le milieu du cycle, la température monte de quelques dixièmes de degré et se maintient au-dessus de 37°C jusqu’à la fin du cycle. C’est le deuxième plateau. L’ovulation se produit au moment de l’augmentation de la température. Si le décalage entre les deux plateaux est brusque, on considère qu’elle s’est faite le dernier jour de température basse. Si le décalage est progressif ou réparti sur deux ou trois jours, elle a eu lieu le premier jour où la température a commencé à monter. Vous pouvez, bien sûr, vous demander si cette hausse de température est due à un état fébrile. Il est rare que la fièvre soit le seul symptôme d’une maladie et, dans ce cas, la température dépasse très vite les 37,5°C ou alors redescend. La courbe ainsi établie n’a rien de comparable avec celle d’un cycle normal.

Connaître son ovulation

C’est le seul moyen pour diagnostiquer de manière certaine un début de grossesse. Aussi, si vous voulez programmer précisément votre grossesse, vous devez d’abord connaître votre date d’ovulation. Mise à part la méthode dite des températures qui ne renseigne qu’à posteriori (en dessous de 37°C avant l’ovulation, et au-dessus de 37°C après celle-ci), cette recherche s’effectue en laboratoire, mais aussi aujourd’hui à la maison, grâce à des tests d’ovulation vendus en pharmacie. Placés au contact de l’urine, ils donnent 24 heures à l’avance la date de l’ovulation.

Discretest : son principe est la décoloration éventuelle (en présence de LH ou hormone lutéinisante) d’une solution d’orcolloïdal rouge. Si la solution est rouge, le test est négatif. Quand elle se décolore, il est positif. Le temps de réaction est de 30 minutes environ.

Ovutest : il se présente sous forme de bandelettes de papier. Plongées dans l’urine pendant 40 minutes, elles se colorent fortement en bleu en présence de LH. La coloration reste stable pendant deux jours, ce qui est très utile en cas d’examens médicaux complémentaires.

Revelatest (sur bandelette) : si la quantité d’hormones n’est pas suffisante, la bandelette reste blanche ou bleue pâle. En revanche, en présence de LH, elle se colore en bleu foncé.

Biotester : il se présente comme un bâton de rouge à lèvres. Placer dessus une goutte de salive ou de glaire cervicale; une réaction en forme de fougère apparaît si vous êtes fertile. La plupart de ces tests se font avec les premières urines du matin, particulièrement concentrées en hormones.

Les croyances hindoues
Les textes indiens traditionnels disent que la femme doit être physiquement au mieux de sa forme pour la conception. Ils précisent que ce moment est situé entre la 4ème et la 16ème nuit qui suivent les règles. De plus, la conception ne doit se faire que la nuit car le jour « l’air vital » n’habite pas l’homme, et les enfants qui en naissent sont plus faibles. Les garçons sont conçus les nuits paires et les filles les nuits impaires. la quantité de sperme a aussi son importance pour la détermination du sexe de l’enfant. Enfin, pour des raisons religieuses, il est interdit de procréer à certaines dates.
Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

Laissez un Commentaire