Évolution de grossesse : Les grossesses particulières

grossesse anormale

La grossesse extra-utérine

C’est une éventualité que toute jeune femme doit bien connaître, car il s’agit d’une urgence.

Que se passe-t-il?

Au lieu de suivre son chemin normal jusque dans l’utérus, l’œuf s’est implanté dans une trompe. La grossesse extra-utérine est moins fréquente (elle ne représente que 2% des grossesses) que la fausse couche des deux premiers mois (17%).

Il s’agit d’une urgence

Il est indispensable de faire le diagnostic très tôt car la trompe risque de se fissurer et de se rompre, ce qui peut mettre la vie de la femme en danger.

Les signes d’alarme

Vous devez vous méfier d’une grossesse extra-utérine si vous perdez du sang, souvent avant l date prévue de vos règles, en souffrant de douleurs très vives. C’est parfois l’impression d’un coup de poignard dans le ventre, avec une grande pâleur, et un pouls faible et rapide.

Les examens médicaux permettent un diagnostic rapide:

  • le dosage de l’HCG montre l’état de grossesse;
  • l’échographie révèle un utérus vide, avec même parfois une image suspecte dans les trompes;
  • la cœlioscopie permet au médecin, par un petit tube muni d’un système de visualisation, de voir la trompe rompue et le sang qui coule dans la cavité abdominale.
  • Il faut intervenir d’urgence

    En général, seule l’opération peut arrêter l’hémorragie et réparer la trompe. Mais il arrive que l’on puisse éviter l’opération : sous contrôle échographique par sonde intravaginale, l’obstétricien peut injecter un médicament qui inhibe la division cellulaire de l’œuf et le désagrège. Ce geste a l’avantage de ne pas imposer une anesthésie générale et une hospitalisation. Le médecin vous suivra très étroitement durant les deux semaines qui suivent.

    Après une grossesse extra-utérine, une nouvelle grossesse peut très bien se dérouler normalement

    La trompe a été reconstituée, l’autre trompe sert aussi. Cependant, si la grossesse extra-utérine est due à un mauvais état des deux trompes (en particulier si des antécédents d’infection y ont laissé des cicatrices), la grossesse extra-utérine peut se répéter. C’est dans ce cas, où les deux trompes ne sont pas perméables, que la microchirurgie fait des miracles. Cependant, si le chirurgien ne peut pas reconstituer le chemin que l’œuf emprunte pour aller de l’ovaire à l’utérus, ce sera l’indication par excellence d’une fécondation in vitro (FIV).

    Après une grossesse extra-utérine, n’utilisez pas de stérilet.

    En savoir + sur la grossesse extra-utérine

    La grossesse sur fibrome

    Un fibrome est une tumeur bénigne formée par la prolifération des fibres musculaires de l’utérus. Comme le muscle utérin, le fibrome a tendance à grossir pendant la grossesse, ce qui augmente le risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré. Si vous avez un ou plusieurs fibromes, vous devrez vous astreindre à une surveillance médicale d’autant plus étroite.

    En cas de douleurs, il faut vous allonger pour éviter des hémorragies et des contractions, et appeler immédiatement votre médecin. Certains fibromes restent parfaitement sans effets pendant toute la grossesse et n’empêchent pas l’accouchement à terme. Tout dépend de leur taille, de leur nombre et de leur situation. Le fibrome reprend sa taille après l’accouchement mais les suites sont souvent plus douloureuses pour vous. Votre accoucheur vous encouragera à ne pas trop attendre pour avoir un autre enfant, car les fibromes ont tendance à se développer avec l’âge. Il vous proposera peut-être une ablation chirurgicale du fibrome avant la grossesse suivante.

    La grossesse sur stérilet

    Elle est rare : 1% des femmes portant un stérilet deviennent enceinte. Ce chiffre a tendance à diminuer avec les stérilets les plus récents. La grossesse survient surtout si votre stérilet s’est déplacé dans votre utérus. C’est pourquoi la bonne position de votre stérilet doit être vérifiée par votre gynécologue tous les six mois. Méfiez-vous si vous ne sentez plus le fil du stérilet alors que vous le sentiez très bien auparavant.

    Des saignements éventuels, des douleurs, une fièvre doivent vous faire appeler rapidement votre médecin car les grossesses sur stérilet sont plus souvent que les autres sujettes à complications.

    Certains médicaments comme les anti-inflammatoires, les dérivés de la cortisone, l’aspirine si elle est prise très régulièrement, ont été accusés de diminuer l’efficacité du stérilet. Vous devez donc toujours penser à une grossesse éventuelle en cas de retard de règles, même si vous portez un stérilet. A ce retard de règles s’ajoutent souvent des douleurs et des saignements. Consultez alors le plus rapidement possible votre médecin.

    Dans le cas où, réflexion faite, vous êtes plutôt heureuse d’être enceinte, faut-il enlever le stérilet ou le laisser pour que la grossesse se poursuive? On hésite à enlever le stérilet si la grossesse est déjà avancée. mais le risque de fausse couche est alors très important et vous devez être vigilante.

    Si vous êtes une « fille du Distilbène® »

    On appelle aussi les jeunes femmes dont la mère a été traitée avec le diéthylstilbestrol (Distilbène® ou DES). Le DES a été largement utilisé chez les femmes menacées de fausses couches spontanées entre 1948 et 1975. On estime à 100.000 environ le nombre de filles exposées in utero à ce médicament.

    Maintenant qu’elles arrivent à l’âge adulte, on constate que plus de la moitié d’entre elles présentent des anomalies congénitales au niveau du vagin. Heureusement, ces anomalies sont le plus souvent minimes. Si votre mère a été traitée au Distilbène® pendant qu’elle vous attendait, vous êtes cependant plus exposée à certaines maladies gynécologiques, dont le risque de grossesse extra-utérine ou d’avortement spontané (particulièrement au milieu du premier trimestre), puis d’accouchement prématuré. Ce sont des situations sur lesquelles le médecin peut avoir à agir d’urgence, vous devez donc l’informer. lorsque l’obstétricien est prévenu que vous avez été exposée au DES, il vérifie très régulièrement l’état de votre col utérin : si vous avez, par exemple, une béance du col, il est très probable qu’il pourra y remédier et vous pourrez poursuivre votre grossesse, mais vous devrez certainement rester souvent allongée.

    Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

    Laissez un Commentaire