Accouchement : Quand partir pour la maternité

contractions et partir à la maternité

Vous devez vous rendre à la maternité si le travail a commencé. La mise en route du travail diffère d’une femme à l’autre et d’une grossesse à l’autre.

Se rendre à la maternité au meilleur moment, ni trop tôt, ni trop tard, suppose que l’on connaît les signes d’entrée en travail. En cas d’hésitation, demandez conseil à votre sage-femme ou à votre médecin, mais il leur sera peut-être difficile de vous répondre clairement par téléphone. N’ayez pas peur alors de vous rendre trop tôt à la maternité, c’est une démarche bien compréhensible.

Vous devez partir pour la maternité d’autant plus tôt qu’elle est plus loin, plus difficilement accessible, que c’est votre deuxième ou, surtout, votre troisième accouchement.

Certains signes peuvent vous permettre de savoir si l’accouchement est imminent:

- la perte du bouchon muqueux, fait de glaires épaisses et brunâtres, est un bon indice, quoique pas toujours fiable;
- les contractions, qui deviennent régulières, espacées de 10 minutes environ, et qui durent au moins 40 secondes;
- la perte des eaux (vous sentez alors un liquide tiède couler de votre vagin), même en l’absence de toute contraction perceptible, et quelle que soit la quantité de liquide perdue.

Dès lors, restez à jeun. il est préférable que vous vous fassiez accompagner. Au cas où votre compagnon serait retenu ailleurs, prévoyez, bien avant le terme, la disponibilité d’un membre de la famille; sachez comment joindre une ambulance et connaissez le numéro du SAMU.

L’arrivée à la maternité

Dès lors que vous vous êtes bien préparée et que vous avez conscience des signes de début du travail, l’arrivée à la maternité se fait dans les meilleures conditions: vous connaissez les lieux et l’équipe médicale, vous avez déjà une idée du travail qui vous attend, en particulier de votre participation par la respiration et les efforts de poussée.

La présence d’un intime à vos côtés est vraiment utile.

Il se peut en effet qu’en ce moment unique pour vous, en ce moment où vous êtes émue, vous trouviez l’accueil à la maternité un peu froid et administratif. Le moment exact d’un accouchement étant généralement imprévisible, le personnel peut être très occupé ce jour-là par des arrives groupées imprévisibles; aussi, vous vous sentirez plus soutenue et mieux comprise si vous n’êtes pas seule.

A votre arrivée, la sage-femme ou le médecin de garde vous examine immédiatement.

Elle (ou il) va:

- prendre votre pouls, votre tension, votre température;
- rechercher l’albumine dans vos urines;
- palper votre ventre pour apprécier les contractions, contrôler la position du bébé et ausculter son cœur;
- faire un toucher vaginal pour estimer la dilatation du col et pour vérifier que la poche des eaux n’est pas rompue.

Si vous avez perdu du liquide, signalez-le aussitôt et précisez l’heure à laquelle cela s’est passé, car il faudra peut-être prendre des dispositions anti-infectieuses pour le nouveau-né.

Si le col est peu dilaté et la poche des eaux intacte, on vous installe confortablement dans votre chambre. Une toilette désinfectante est pratiquée au niveau de votre périnée, les poils sont coupés autour de la vulve (ce qui ne veut pas dire rasés sur votre pubis). Les contractions de l’utérus vont dilater progressivement le col et pousser lentement le fœtus hors des vois génitales.

Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

Laissez un Commentaire