Santé : Se sentir " différente ", d'un jour à l'autre

manifestation de la grossesse
Les manifestations de la grossesse

Médicalement, une grossesse n’est réellement prise en compte qu’à partir de deux mois d’aménorrhée (absence de règles). Et pourtant, que de bouleversements extraordinaires dans votre corps pendant ces huit semaines. Si vous êtes « réglée comme une horloge », si votre cycle menstruel est régulier, le premier signe révélateur de votre grossesse est l’absence de règles. Quelques jours de retard ne sont pas suffisants, il faut attendre plus d’une dizaine de jours pour avoir un début de confirmation. Mais, avant celle-ci, peut-être ressentirez-vous un grand besoin de sommeil, avec des moments de lassitude après les repas ou en fin de journée.

Des signes révélateurs

Bien des femmes enceintes affirment ressentir très rapidement des changements physiques (en savoir + sur les maux de grossesse). Certaines odeurs paraissent plus fortes ou même, parfois, insupportables ; certains plats ne provoquent plus aucune envie tandis que d’autres deviennent tout à coup délicieux. Pour d’autres femmes, le changement du volume des seins est réellement le premier signe. Ils deviennent durs, lourds, avec parfois des picotements. L’aréole s’élargit et fonce, les petits renflements qui sont à sa surface, les tubercules de Montgomery, deviennent beaucoup plus apparents. Les bouts des seins sont aussi plus sensibles et mieux formés.

Les nausées

Dès les quinze premiers jours de gestation, certaines futures mamans souffrent très précocement de nausées (en savoir + sur les nausées), qui surviennent souvent au réveil, lorsqu’elles posent le pied par terre. Ces nausées s’accompagnent souvent de vomissements de bile et d’une salivation excessive. Celle-ci est un phénomène rare et encore inexpliqué.

Des traitements peuvent être proposés mais ils ne sont pas toujours efficaces. Si les vomissements sont importants, il faut consulter un médecin pour prévenir tout risque de déshydratation.

À ces troubles, peuvent s’ajouter une constipation inhabituelle et un besoin d’uriner un peu plus fréquent que d’habitude. Assurément, il se passe quelque chose en vous. Plus qu’un seul de ces signes, c’est l’accumulation d’un certain nombre d’entre eux qui peut faire penser à une grossesse.

Pourtant, certaines femmes n’éprouvent aucun de ces signes ou n’y prêtent pas attention, et c’est beaucoup plus tardivement qu’elles découvrent leur grossesse, notamment si leurs cycles menstruels sont irréguliers, le retard de leurs règles ne les alertant pas forcément

Le mythe de la grossesse nerveuse

Il y a quelques années, on parlait de grossesses nerveuses. Aujourd’hui, il semble qu’en raison de la contraception, les médecins en diagnostiquent de moins en moins. En effet, ce syndrome psychosomatique se rencontre surtout chez les femmes qui redoutent d’être enceintes, crainte qui provoque un dérèglement du fonctionnement de l’hypothalamus sous l’effet de l’angoisse, elle-même facteur du désordre ovarien. Le plus extraordinaire est que le corps de la femme « y croit » et manifeste alors les signes d’une grossesse.

La date de votre accouchement

Quand mon bébé naîtra-t-il ? C’est la question que vous vous posez aussitôt après la confirmation de votre grossesse. La date de l’accouchement est l’aboutissement d’un calcul que fera votre médecin lors de votre première consultation. Mais vous pouvez avoir envie de savoir avant. La date de vos dernières règles est essentielle à connaître (début d’aménorrhée).

Votre calcul sera d’autant plus fiable que vous avez eu, jusqu’à présent, des cycles réguliers. Le point zéro de votre grossesse est fixé au 14ème jour d’un cycle de 28 jours. Une correction est apportée si votre cycle est plus long ou plus court, en sachant que c’est la dernière partie du cycle qui est de longueur constante chez toutes les femmes.

Votre accouchement, comme la plupart, se déclenchera spontanément entre 40 et 42 semaines d’aménorrhée (en comptant à partir du premier jour des dernières règles) ou entre 280 et 296 jours après l’arrêt des règles.

Si vos cycles sont irréguliers ou si votre grossesse est survenue involontairement ou après l’arrêt de la pilule, seul le médecin peut déterminer le terme par un examen clinique et une échographie, à condition que ceux-ci soient faits très tôt. L’échographie est alors très performante car elle permet de déterminer, à quatre jours près, le début de la grossesse (si elle est pratiquée dès 10 à 12 semaines d’aménorrhée). Cette estimation est faite à partir de mesures de l’embryon.

Poids et grossesse

Cela peut sembler étonnant, mais certaines femmes perdent du poids au cours des premiers mois de leur grossesse. Il n’y a là rien d’inquiétant. Cela est souvent dû aux nausées et vomissements qui entraînent une perte d’appétit. Le poids mettra plus ou moins de temps à se stabiliser, le temps que l’organisme maternel s’adapte à son nouveau statut hormonal. D’une manière générale, il semble qu’au tout début d’une grossesse l’appétit diminue ; peut-être vous sentez-vous barbouillée, avec du mal à digérer les plats les plus lourds. Des travaux anglais tendent à prouver que le poids et surtout l’alimentation au moment de la conception influencent le poids de naissance de l’enfant. Ainsi, les futures mamans qui ont eu des apports énergétiques supérieures à 2 800 calories par jour sous forme de laitages, de céréales et de légumes verts mettent au monde des bébés de plus de 3,2 kg. En revanche, la perte de poids après la conception, au cours des premiers mois de grossesse, n’a aucun effet sur le développement du fœtus. En réalité, une alimentation équilibrée suffit à votre bébé.

Partagez cette page: Facebook Twitter Pinterest Google Plus StumbleUpon Reddit Email

Laissez un Commentaire