Le toucher vaginal est un toucher de la cavité vaginale avec deux doigts, pour étudier le col de l’utérus.

Définition de toucher vaginal

Un toucher vaginal est un moyen pour les médecins de rechercher des signes de maladie dans certains organes du corps d’une femme. L’examen est donc utile pour contrôler :

  • la vulve (organes génitaux externes)
  • l’utérus (l’utérus)
  • le col de l’utérus (ouverture du vagin vers l’utérus)
  • les trompes de Fallope (canaux qui transportent les ovules jusqu’à l’utérus)
  • les ovaires (organes qui produisent des ovules)
  • la vessie (le sac qui contient l’urine)
  • le rectum (la cavité qui relie le côlon à l’anus)

Pour en savoir +

Quand faire un toucher vaginal ?

Les touchers vaginaux sont effectués :

  • lors d’un examen physique annuel
  • lorsqu’une femme est enceinte
  • lorsqu’un médecin vérifie la présence d’une infection (comme la chlamydia, la vaginose, la trichomonase et autres)
  • lorsqu’une femme éprouve des douleurs dans la région pelvienne ou bien le bas du dos

Dois-je faire quelque chose pour me préparer à un toucher vaginal ?

Étant donné qu’un frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus est souvent effectué lors d’un toucher vaginal de routine, vous devez prévoir l’examen lorsque vous n’avez pas vos règles.

De plus, vous ne devez pas faire dans les 48 heures précédant l’examen :

  • se doucher
  • utiliser un tampon
  • avoir des relations sexuelles
  • utiliser une mousse, une crème ou bien encore un gel contraceptif
  • utilisez un médicament ou une crème dans votre vagin

À quoi doit-on s’attendre ?

Vous pouvez vous attendre à ressentir un léger inconfort, mais vous ne devriez pas ressentir de douleur pendant un toucher vaginal. L’examen lui-même dure environ 10 minutes. Si vous avez des questions pendant l’examen, n’hésitez pas à les poser à votre médecin.

Comment se déroule un toucher vaginal ?

Au cours d’un toucher vaginal classique, votre gynécologue ou sage-femme :

  • Vous demande de vous déshabiller en privé
  • Parle de tout problème de santé
  • Vous demande de vous allonger sur le dos et de vous détendre
  • Appuie sur des zones du bas-ventre afin de sentir les organes de l’extérieur
  • vous aide à vous mettre en position pour l’examen au spéculum (on vous demandera peut-être de vous glisser jusqu’au bout de la table)
  • vous demande de plier les genoux et de placer vos pieds dans des supports appelés étriers
  • Effectue l’examen au spéculum. Au cours de l’examen, un dispositif appelé spéculum sera inséré dans le vagin. Le spéculum est ouvert pour élargir le vagin afin de pouvoir voir le vagin et le col de l’utérus.
  • Effectue un frottis vaginal. Votre médecin utilisera une spatule en plastique et une petite brosse pour prélever un échantillon de cellules du col de l’utérus (un échantillon de liquide peut également être prélevé dans le vagin pour tester l’infection).
  • Retire le spéculum.
  • Effectue un toucher vaginal. Votre médecin placera deux doigts à l’intérieur du vagin et utilisera l’autre main pour appuyer doucement sur la zone qu’il ou elle ressent. Votre médecin note si les organes ont changé de taille ou de forme.
  • Parfois, un examen rectal est effectué. Votre médecin insère alors un doigt ganté dans le rectum pour détecter toute tumeur ou autre anomalie.
  • Il vous parle de l’examen (il se peut qu’on vous demande de revenir pour obtenir les résultats de l’examen).

Quels sont les tests effectués ?

Un échantillon de cellules peut être prélevé dans le cadre d’un test régulier appelé frottis, pour entre autre dépister le cancer du col de l’utérus, ou les cellules qui semblent susceptibles d’entraîner un cancer. L’échantillon est placé dans une solution et envoyé à un laboratoire où il est examiné. Des tests peuvent également servir à dépister les maladies sexuellement transmissibles.

À quelle fréquence dois-je passer cet examen ?

On recommande le frottis vaginal à partir de l’âge de 25 ans. Les femmes âgées de 25 à 65 ans devraient subir un dépistage de routine avec un dépistage du cancer du col de l’utérus tous les trois ans.

Il est recommandé également de faire un test de dépistage du papillomavirus humain (HPV) à partir de 30 ans.

Les femmes de plus de 65 ans peuvent cesser de se faire dépister si elles ont subi au moins trois dépistages du cancer du col de l’utérus négatifs consécutifs ou au moins deux tests HPV négatifs au cours des dix dernières années. Mais les femmes qui ont des antécédents de diagnostic de pré-cancer plus avancé devraient continuer à se faire dépister pendant au moins 20 ans.

« Back to Glossary Index